Les coquines françaises se masturbent nue en direct de leur webcam

Gangbang entre collègues de travail

Je m'appelle Christine, j'ai 33 ans et je suis mariée depuis 7 ans à mon merveilleux mari. Mon mari et moi avons eu notre part d'aventures sexuelles avant de nous marier et nous avons une vie sexuelle très active l'un avec l'autre depuis que nous avons prononcé nos vœux. Ce qui suit est vrai et cela m'a surprise autant que lui puisque depuis sept ans, je lui suis fidèle. Je ne suis pas la plus bandante de toutes les femmes mariées et depuis que nous avons eu notre deuxième enfant il y a un an, je n'ai toujours pas perdu tous mes "kilos de grossesse". Je serais heureuse de perdre encore 5kilos et de revenir à ma taille 40. J'ai de très gros seins et malgré une chirurgie de réduction (médicalement nécessaire) il y a trois ans, je fais toujours du 105D. J'ai des cheveux auburn raides mi-longs et des yeux noisette.

Depuis que notre deuxième enfant est arrivé, j'ai pris un emploi à temps partiel pour vendre des bijoux dans un magasin du centre commercial local. Il y a quelques semaines, on m'a demandé si je me portais volontaire pour travailler un dimanche soir après la fermeture du centre commercial car une nouvelle moquette était en cours d'installation et la compagnie d'assurance exigeait qu'au moins deux employés soient présents pendant cette opération. Comme nous avons toujours besoin d'un peu d'argent supplémentaire, j'ai dit que je le ferais. Je travaillerais la nuit avec ma responsable, Hilarie, et elle et moi nous sommes toujours amusées ensemble. Hilarie a 35 ans et est célibataire. Elle est l'une de ces femmes qui semblent toujours attirer les gars qui la baisent. C'est une femme séduisante. Elle a de longs cheveux noirs raides et des yeux d'un bleu profond. Elle a des seins de taille moyenne, mais les clients masculins la draguent toujours dans le magasin (en fait, ils draguent toujours toutes les filles qui travaillent là, j'en suis arrivée à la conclusion que les hommes sont tous des chiens après avoir vu des gars entrer pour acheter une bague de fiançailles ou quelque chose de joli pour leur femme et essayer de draguer l'une d'entre nous dans le processus).

La nuit est arrivée et je suis arrivée au moment où ils fermaient le magasin. Hilarie et moi nous sommes assises dans le bureau en attendant que l'équipe du tapis se présente. J'étais habillée d'une jupe bleue en jean de 3/4 de longueur avec un pull côtelé blanc à manches courtes et des bottes noires à hauteur de genou. Hilarie portait un chemisier en soie bleu boutonné et un sarong paisey à mi-cuisse. Alors que le centre commercial fermait à 19h00, l'équipe de quatre gars s'est présentée pour installer la moquette. Ils se sont présentés comme suit : Julien, un homme blanc de 41 ans et pèse 90/100 kilos était le superviseur, Tony, un homme blanc de 34 ans mesurait environ 1,80 m et pesait plus de 100 kilos, TJ était un beau jeune homme de 19 ans, et Samir était un homme noir de 26 ans. Aucun d'entre eux n'était un appolon à regarder, c'était juste des gars moyens.

Lorsque le centre commercial a fermé, ils ont commencé leur travail. Ils ont d'abord apporté le tapis et leurs outils pour ne pas avoir à traquer les agents de sécurité du centre commercial pour les laisser entrer et sortir. Hilarie et moi nous sommes installées dans l'arrière-boutique pendant qu'ils s'occupaient de leurs affaires. Comme d'habitude, nous avons beaucoup parlé de notre travail, de nos collègues et bien sûr de sexe. Le groupe de filles qui travaille dans le magasin a entre 19 et 35 ans. Elles sont toutes raisonnablement attirantes et chaque fois que nous nous retrouvons après le travail, nous finissons toujours par parler de sexe. Certaines des filles qui travaillent sont de vraies salopes (certaines laissent les clients les ramasser). Ce soir-là, nous avons parlé de Maria qui nous avait récemment raconté qu'elle et son petit ami l'avaient fait avec deux autres couples. Maria était fière d'elle en racontant qu'elle était la seule fille présente à pouvoir prendre les trois gars en même temps. Hilarie et moi avons fait nos commentaires sur Maria et avons convenu qu'elle était une salope mais qu'elle profitait de sa jeunesse (Maria n'a que 22 ans). Hilarie m'a demandé si j'avais déjà fait quelque chose d'aussi sauvage.

Je lui ai répondu que non, pas aussi sauvage. Quelques années plus tôt, mon mari et moi l'avions fait avec un autre couple mais c'était plutôt un échange et jamais une orgie totale. Nous l'avions aussi fait avec une de mes amies plusieurs fois. Une fois aussi, quand j'étais célibataire, j'étais avec deux gars. Nous avons parlé de cela et je lui ai raconté les détails de tout cela. (J'ai découvert que lorsque les femmes se réunissent et parlent de sexe, elles sont bien plus explicites et grossières que les hommes - mon mari ne peut pas croire la moitié de ce que je lui raconte après une nuit avec les filles). Elle m'a ensuite raconté quelques-unes de ses périodes les plus sauvages, notamment une expérience arrosée avec trois gars après une rupture difficile avec un ami de longue date.

Pendant tout le temps où nous discutions, les gars étaient occupés à enlever l'ancien tapis et à mettre le nouveau. Ils passaient devant nous et captaient des bribes de notre conversation et de temps en temps, ils nous faisaient un grognement ou un commentaire à ce sujet. Nous avons un peu flirté, mais rien de trop sérieux (comme une fois, alors que Tony passait, Hilarie parlait de tailler une pipe à deux gars et il a dit "ça doit être agréable", ce à quoi elle a répondu avec un sourire "Tu ne voudrais pas savoir !") et nous avons continué notre conversation. La soirée s'est poursuivie à peu près comme ça pendant qu'ils vaquaient à leurs occupations.

Hilarie et moi avons commencé à parler d'une autre des filles, Sandra, qui a 29 ans et est mariée et qui nous a récemment avoué qu'une "bite n'avait jamais franchi ses lèvres". Aucune de nous ne pouvait le croire et Hilarie et moi avons commencé à parler du fait que nous aimons toutes les deux donner de la tête. Nous étions toutes deux d'accord pour dire que ce n'est pas tant l'acte que l'effet qu'il produit sur l'homme qui nous excite totalement. Il était près de 3 heures du matin et nous nous sentions toutes deux un peu étourdies par le manque de sommeil. Nous avons commencé à parler de nos méthodes et elle m'a choqué quand elle a sorti une banane et a commencé à démontrer sa technique. Elle a ri en voyant à quel point je devenais rouge en la regardant et a continué avec zèle à lécher et sucer cette banane. Nous avons toutes les deux sursauté lorsque nous avons entendu une voix dire "C'est très bien sur une banane, mais pourquoi pas sur la vraie ?". Nous étions tellement pris dans notre discussion/démonstration que nous n'avons pas remarqué que Julien et Samir étaient entrés. Nous avons levé les yeux pour voir Julien debout et il s'est approché d'Hilarie, la mettant presque au défi de faire quelque chose. Elle a levé les yeux vers eux et a dit en plaisantant : "Aucun de vous n'a les couilles de le sortir maintenant." J'étais choquée par ce qui se passait et j'ai regardé fixement ce qui se passait devant moi. Julien et Samir se sont regardés et ont haussé les épaules, puis ils se sont dirigés vers Hilarie qui était assise au bureau et un de chaque côté d'elle a défait son pantalon et sorti sa bite. Je n'arrive toujours pas à croire ce qui s'est passé ensuite.

Hilarie a regardé de gauche à droite les deux bites devant son visage. Julien a dit : "Allez, on a dû t'écouter parler de ces trucs toute la nuit...". Elle m'a regardé, a haussé les épaules et m'a fait un clin d'œil. Elle a ensuite dit : "Ça fait un moment pour moi ..." et s'est levée en prenant une bite dans chaque main et a commencé à les caresser lentement. Elle s'est penchée en avant, a pris Julien dans sa bouche et a commencé à le sucer en faisant de longs mouvements jusqu'à ce qu'il soit en érection. Pendant ce temps, elle a continué à caresser la queue de Samir. Je suis restée assise, transie, incapable de bouger ou d'arrêter de regarder. Une fois que Julien était complètement érigé, elle s'est retournée et a commencé à sucer la queue de Samir pendant qu'elle pompait sur les 17cm de Julien avec son autre main. Elle aspirait bruyamment et le suçait profondément et rapidement. Une fois que Samir a atteint sa plénitude (environ 18cm), elle a commencé à alterner entre sucer l'un puis l'autre. Elle a continué à les caresser tous les deux et a commencé à lécher leurs longueurs et à passer sa langue rapidement le long de ceux-ci. Je ne sais pas lequel d'entre eux l'avait fait mais j'ai remarqué que son chemisier était déboutonné et que Julien pressait ses seins et pinçait ses tétons érigés qui étaient clairement visibles à travers son soutien-gorge bleu semi-opaque.

Alors qu'elle léchait le bas de la queue de Samir, elle m'a regardée et a dit : "Qu'est-ce qui se passe, Christine ? Tu ne veux pas t'amuser toi aussi ?". Je n'étais pas sûre de ce qu'elle voulait dire mais j'ai suivi ses yeux vers ma gauche et j'ai été choquée de voir TJ debout à côté de moi, le pantalon autour des chevilles, en train de caresser sa bite à 30 cm de mon visage. J'ai un peu sursauté et poussé un cri de surprise, puis je me suis détournée de lui pour voir à ma droite que Tony se tenait de la même façon. J'ai regardé Hilarie qui me faisait un sourire évasif en léchant la queue de Julien et je lui ai lancé mon meilleur regard "Qu'est-ce que je fais ?". Elle a juste souri et dit "Vas-y Christine, montre-nous quelle bonne suceuse de bite tu es". Un million de pensées ont traversé mon esprit, mon mari, mes deux petits à la maison, j'ai essayé de penser à comment j'allais m'en sortir. Quand Samir a dit "Vas-y, tu sais que tu en as envie, tes tétons dépassent pratiquement de ton pull", je me suis souvenue que mon mari et moi avions passé un accord selon lequel si l'un de nous deux se trouvait dans une situation sexuelle que nous voulions poursuivre, c'était bon tant que c'était une seule fois, que c'était juste sexuel et que nous nous en parlions après. J'ai immédiatement su que les deux premières conditions s'appliquaient ici, mais je n'étais pas sûre de pouvoir lui en parler après. J'ai baissé les yeux sur mes seins et j'ai réalisé qu'en effet mes tétons dépassaient pratiquement de mon pull et j'ai réalisé pour la première fois à quel point j'étais incroyablement humide. Sans vraiment y penser, j'ai tendu le bras et les ai pris tous les deux dans mes mains. Je me suis penchée et j'ai pris la queue de TJ dans ma bouche en suçant simplement la tête et je l'ai fait entrer et sortir rapidement en la suçant et en faisant tourner ma langue autour. Pendant ce temps, je caressais le membre en érection de Tony. Aucun des gars n'était énorme. Je pense que TJ était le plus grand, environ 17 centimètres et demi, et les autres étaient tous à peu près là ou un peu plus courts. J'ai commencé à alterner entre sucer Tony et TJ. J'ai regardé Hilarie et j'ai vu qu'elle était maintenant torse nu et qu'elle s'amusait avec la queue de Samir pendant que Julien s'agenouillait devant elle, avait ouvert son sarong et la frottait à travers sa culotte bleu clair.

Je pouvais voir que TJ et Tony appréciaient tous les deux ce que ma bouche faisait car chacun d'eux laissait couler du pré-cum sur ma langue alors que je continuais à les lécher et à les sucer. Je me souviens avoir pensé que si je continuais comme ça, tout serait bientôt terminé car ils jouiraient sûrement tous les deux avant longtemps et je n'aurais pas à m'inquiéter de ce que je ferais si j'étais à la place d'Hilarie. Au moment où cette pensée m'est passée par la tête, j'ai senti qu'on levait mes bras au-dessus de ma tête et que les gars tiraient mon pull au-dessus de ma tête. J'étais étonnée de moi-même en ce sens que je les ai laissés faire sans résistance. J'ai frissonné lorsque TJ a frotté le bout de sa queue autour de mon téton bien visible. La sensation qu'il me frottait à travers mon soutien-gorge en satin m'a fait frissonner. J'ai continué à sucer Tony. Je suçais TJ bruyamment et énergiquement tandis que Tony se laissait tomber et commençait à caresser et embrasser mes seins. Mon corps tout entier était électrique alors que je continuais à sucer TJ tout en caressant et en chatouillant ses couilles. J'ai senti mes respirations s'exposer à l'air lorsque Tony a retiré mon soutien-gorge. Alors qu'il léchait et mordillait mes tétons, je pouvais sentir mes jus couler librement. Je savais alors que j'avais intérêt à les faire jouir rapidement ou j'avais de gros problèmes. J'ai caressé TJ quand j'ai entendu un grognement venant de Hilarie. J'ai regardé et j'ai vu qu'elle était à genoux en train de chevaucher Julien tout en suçant Samir. Je pouvais clairement voir la queue de Julien entrer et sortir de sa chatte humide. Le regard sur son visage était d'un abandon total.

Voir cela a dû donner une idée à TJ et Tony aussi. TJ se sentait prêt à éclater dans ma bouche et mes mains mais il s'est retiré et m'a fait tourner pour que je fasse face à Tony. Tony s'est assis sur le bureau et a abaissé ma bouche jusqu'à sa queue frétillante que j'ai aspirée avec avidité. J'ai senti les mains de TJ défaire les boutons de ma jupe et pour la première fois, j'ai opposé une certaine résistance. J'ai repoussé sa main avec la mienne mais il a rapidement repris son activité après avoir légèrement mis ma main de côté. J'ai senti ma jupe tomber autour de mes chevilles pendant que je continuais à lécher et caresser Tony. J'étais maintenant là, à la vue de tous, courbée devant un homme excité et en train d'en sucer un autre, portant seulement mon collant de contrôle et mes bottes noires à hauteur de genou. Quand je porte des collants, je ne porte jamais de culotte car je déteste les lignes de culotte. Je me souviens avoir pensé que j'étais contente de les porter parce qu'ils seraient plus longs à enlever qu'une culotte et que je pourrais exprimer toutes les objections que je voulais s'ils essayaient de les enlever. J'étais aussi contente de porter mes bottes car je savais que je devrais les enlever avant que les choses n'aillent trop loin, ce qui me donnerait une autre occasion de me retirer avec grâce.

Je me suis levée et Tony a attrapé mes seins et a recommencé à les mordiller, les lécher et les sucer. TJ s'est agenouillé derrière moi et a commencé à me frotter et me lécher à travers mon collant. Il a dit à Tony : "Elle est si humide et prête pour nous..." et je savais qu'il avait raison car il pouvait sentir mon humidité qui avait traversé le collant. Je pouvais sentir ses doigts se presser le long de moi, combinés à l'attention que recevaient mes tétons, j'ai eu un mini orgasme juste là. Tony a repoussé ma tête sur sa queue et j'ai commencé à sucer pour tout ce que je valais. Je pouvais entendre Hilarie gémir et grogner alors qu'elle se faisait baiser par Julien et Samir. Je devais faire jouir Tony puis remettre TJ dans ma bouche et l'achever avant que cela n'aille trop loin. Les doigts de TJ s'enfonçaient en moi lorsque j'ai senti le nylon entre mes jambes se séparer un peu lorsque son doigt a poussé contre lui. J'ai senti mon collant céder lorsqu'il a introduit un doigt en moi et a commencé à me baiser lentement avec. Tout mon corps a frémi pendant que son doigt me baisait, frottant légèrement sur mon clitoris pendant qu'il l'enfonçait en moi. Il a accéléré le rythme et ajouté un doigt alors que je commençais à sentir les couilles de Tony se resserrer et sa queue commencer à tressaillir. J'ai sucé fort et roulé ma langue autour de sa tête alors que je sentais l'électricité parcourir mon corps grâce aux doigts de TJ. Tony a éructé dans ma bouche alors que je commençais à jouir à nouveau. Je pensais l'avoir fait, maintenant je devais juste remettre TJ dans ma bouche. J'ai joui fort et longtemps. J'ai goûté Tony sur ma langue et j'en ai avalé la plupart. Ce que je n'ai pas avalé, je l'ai pris sur mes seins et tout en haletant pour respirer, j'ai frotté son sperme dedans. J'ai regardé et j'ai vu Hilarie en extase et j'ai haleté en voyant qu'elle baisait Julien pendant que Samir lui baisait le cul. Elle m'a regardé avec un plaisir pur dans les yeux. J'étais transi en la regardant.

Le bruit d'un déchirement m'a fait sortir de ma transe. Je me suis d'abord demandé ce que c'était, mais je suis revenue à la réalité quand j'ai réalisé que TJ était en train de déchirer mon collant. Au moment où la réalité m'a frappée, j'ai senti ses mains puissantes saisir mes hanches. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, j'ai senti le bout de sa queue s'écarter de mes lèvres lorsqu'il a poussé tout en me ramenant sur lui. Deux pensées ont rapidement traversé mon esprit. Premièrement, je n'arrivais pas à croire que j'avais la bite d'un autre homme en moi. Deuxièmement, j'étais étonnée de la facilité avec laquelle elle glissait à l'intérieur de moi. TJ a tenu mes hanches fermement en se maintenant profondément en moi. Je pouvais sentir sa bite gonfler en moi alors qu'il la fléchissait. J'ai commencé à me tortiller contre lui en gémissant. J'ai essayé de glisser vers l'avant pour amorcer un mouvement mais il m'a serré fermement contre lui. Je pouvais sentir mes fesses contre son corps alors qu'il me tenait là, se tortillant avec lui à l'intérieur de moi. Finalement, je n'en pouvais plus, je devais le laisser me baiser. Je me suis tournée pour le regarder et lui ai dit de me baiser. Il m'a simplement regardée en me tenant serrée avec sa bite qui gonflait et se rétractait en moi, il m'a demandé ce que j'avais dit. À ce moment-là, j'étais sur le point de devenir folle. Je lui ai gémi "S'il te plaît, baise-moi maintenant !". Il a gardé sa prise ferme sur moi mais a lentement glissé hors de moi jusqu'à ce que seule la pointe soit entrée. Il m'a demandé si c'était ce que je voulais et j'ai pratiquement crié "Oui ! Baise-moi fort s'il te plaît !". Et il l'a remis en place pour me retenir une fois de plus, me laissant grincer mon cul contre son bassin. J'ai regardé Hilarie qui était maintenant assise sur Julien, dos à lui, pendant qu'elle caressait les bites de Tony et Samir dans ses mains. Elle a dit à TJ de me baiser bien, fort et vite car elle avait hâte d'avoir sa queue. Mes yeux sont devenus vitreux lorsqu'il a commencé à me baiser avec de longues poussées dures.

L'arrière-boutique était remplie de bruits de sexe. J'entendais Hilarie aspirer les bites à côté de moi et le bruit de mon cul qui claquait contre TJ à chaque poussée. Je gémissais et suppliais qu'on me baise plus fort. TJ a commencé à me baiser très rapidement et je me suis penchée en arrière sur lui lorsqu'il a tendu la main autour de moi et a pris mes seins dans ses mains. Je jouissais comme je ne l'avais pas fait depuis des années. Entre sa queue qui me pilonnait et ses doigts qui pinçaient mes tétons, j'étais au paradis. J'ai finalement senti qu'il commençait à se crisper et j'ai senti l'explosion bienvenue à l'intérieur de moi. Quand il a joui, nous nous sommes effondrés sur le sol jusqu'à ce qu'il soit allongé sur mon dos en train d'avoir des petits chocs en moi.

TJ a glissé de moi et j'ai roulé sur le sol. Mon corps était couvert de sueur. J'étais à bout de souffle. J'ai regardé TJ ramper jusqu'à Hilarie qui se faisait maintenant baiser en levrette par Tony. Elle m'a regardé et m'a fait un clin d'œil, son corps brillait de sueur, son visage était celui d'une femme satisfaite, accentué par ses longs cheveux noirs qui avaient maintenant des gouttes de sperme d'une autre personne. Julien était assis à côté d'elle, couvert de sueur lui aussi. Il trayait sa bite semi érigée d'une main tout en jouant avec les seins balancés d'Hilarie de l'autre. J'ai regardé autour de moi pour chercher Samir et je l'ai trouvé alors qu'il se mettait à cheval sur ma poitrine et plaçait sa queue dure entre mes seins. J'ai levé la tête et il a amené sa queue à ma bouche. Je l'ai aspiré lentement en le léchant d'abord et en le rendant lisse. Je pouvais sentir le goût de Hilarie sur lui alors que je léchais son caractère collant. Samir a glissé vers le bas et a pressé mes seins l'un contre l'autre puis a commencé à faire glisser sa queue entre eux. J'ai levé la main et j'ai serré mes seins l'un contre l'autre, libérant ainsi ses mains pour jouer avec mes tétons et ma chatte. Ses doigts ont glissé en moi pendant que sa bite glissait entre mes seins et dans ma bouche ouverte. Cela faisait un moment que je n'avais pas eu de bite noire dans ma bouche et j'ai slurpé fort pendant qu'il remontait entre mes seins tandis que deux doigts plongeaient dans et hors de ma chatte.

J'ai senti qu'il retirait ses doigts et j'ai presque joui quand j'ai senti que mes hanches étaient soulevées par-dessus les jambes de quelqu'un et qu'une autre bite dure se positionnait devant ma chatte. Celle-ci est entrée lentement en moi et a pris de longs coups lents, faisant une pause aux deux extrémités avant de continuer sa délicieuse invasion de moi. Alors que son rythme commençait à s'accélérer, je me suis demandée qui était celui qui me baisait. Je ne pouvais pas voir autour de Samir qui a maintenu son rythme tout en baisant mes seins. Je gémissais autour de sa queue quand Hilarie s'est penchée, drapant ses cheveux sur mes seins et sur la queue de Samir. Je me suis retournée et j'ai vu qu'elle était juste à côté de moi en train de monter TJ, je crois. Elle m'a regardée et a dit : "N'a-t-il pas une belle queue ?". Je l'ai léchée tout autour en hochant la tête, puis elle s'est penchée et a commencé à lécher le haut de sa queue pendant que je léchais le bas. Samir a accéléré son rythme et j'étais au nirvana absolu. Je ne savais toujours pas qui me baisait mais ça faisait du bien. En plus, Samir profitait pleinement des deux langues sur sa queue pendant qu'il baisait mes seins. Il s'est finalement raidi et Hilarie a saisi sa queue et l'a caressée pendant qu'il jouissait dans nos deux bouches et sur mes seins. Après cela, Samir s'est assis sur ma poitrine en reprenant son souffle pendant qu'Hilarie planait au-dessus de moi en me regardant de haut. Elle a ouvert sa bouche et le sperme de Samir a coulé dans ma bouche. Elle s'est penchée et m'a embrassé à pleine bouche, nos langues s'entremêlant rapidement tandis que nous goûtions toutes les deux Samir dans nos bouches respectives. J'ai senti que le type qui me baisait était tendu et commençait à donner des coups rapides et peu profonds avant de sentir la libération chaude de son sperme en moi.

Hilarie a rompu notre baiser et a commencé à lécher mon cou, en suivant la trace de sperme laissée par Samir. Elle a tout léché et a commencé à mordiller et lécher mes tétons. J'ai joui rapidement de cela et de la chaleur entre mes jambes. J'ai senti Samir descendre de moi et Hilarie a rampé sur moi avant que je puisse bouger. Agenouillée avec sa chatte à quelques centimètres au-dessus de mon visage, elle m'a regardée et a dit "Oh ma Christine, tu as l'air d'une vraie salope avec tes jambes écartées, tes collants déchirés et tes bottes". Avec cela, elle s'est mise à quatre pattes au-dessus de moi et a abaissé sa langue vers ma chatte. J'ai levé les yeux vers sa chatte taillée et j'ai haleté à son contact. J'ai levé la main et l'ai attirée vers moi en tirant la langue et en léchant lentement sa fente humide. J'ai commencé à me déhancher contre son visage et elle a aussi commencé à se déhancher sur le mien. J'ai goûté le sperme de quelqu'un alors qu'une grosse goutte suintait sur ma langue. Mes mains ont attrapé son cul et l'ont attirée vers moi pendant que je la goûtais et que je goûtais les gars qui l'avaient baisée.

J'ai senti une paire de mains la saisir par-dessus la mienne et j'ai vu une bite au-dessus de mon visage commencer à glisser le long de son ouverture. J'ai baissé la tête alors que la bite s'enfonçait en elle. J'ai léché le long de ses lèvres extérieures pendant que la bite commençait à entrer et sortir d'elle. Ma langue a continué à la sonder, la léchant à la fois elle et la bite qui la baisait. J'ai haleté quand j'ai senti une fois de plus une paire de mains puissantes saisir mes jambes derrière mes genoux, les tirant vers le haut et les repoussant en arrière. J'ai gémi bruyamment lorsque j'ai senti une bite s'enfoncer en moi. Entre Hilarie qui me léchait et la bite qui me baisait, j'étais bientôt totalement hors de contrôle. Je l'ai léchée pour tout ce que je valais et j'ai léché la bite qui la baisait ainsi que ses couilles. Nous nous trémoussions tous et Hilarie et moi criions pratiquement de plaisir. Les gars ont pratiquement joui ensemble car alors que je sentais l'explosion en moi, j'ai bientôt goûté le sperme frais qui suintait d'elle. Nous nous sommes tous effondrés en un tas épuisé.

Quand Hilarie s'est roulée hors de moi, j'ai vu que TJ l'avait baisée tandis que Julien venait de me baiser. Nous étions tous les deux couverts de sueur . Julien et TJ se sont exclamés combien c'était amusant et Tony et Samir ont dit que c'était leur tour. Hilarie et moi nous sommes regardés, épuisés, mais nous avons haussé les épaules. Cette fois, elle s'est couchée sur le dos et je me suis mis à quatre pattes. Samir s'est mis derrière moi et Tony a soulevé ses cuisses au-dessus des siennes. Aucun de nous n'a perdu de temps pour passer aux choses sérieuses. Samir n'a pas tardé à entrer et sortir de moi avec des coups rapides et durs pendant qu'Hilarie me léchait. De temps en temps, Samir me giflait les fesses, ce qui me donnait des frissons. Tony pompait dans Hilarie. Il alternait entre se glisser dans elle et se glisser dans ma bouche. J'ai haleté lorsque j'ai senti Samir se retirer puis appuyer sa queue contre mon trou du cul. Il l'a posée là avec un peu de pression puis s'est arrêté. Je me suis tournée vers lui et j'ai simplement dit non, puis j'ai tendu le bras et l'ai guidé de nouveau dans ma chatte. Il a commencé à me pomper fort et j'ai eu le souffle coupé en jouissant une fois de plus. Hilarie a rapidement suivi, puis Tony et Julien sont venus non loin derrière. Nous nous sommes tous effondrés à nouveau. Lorsque nous nous sommes levés, nous avons regardé l'horloge et nous avons vu qu'il était juste après 5h00 du matin. Les gars ont dit qu'ils avaient un peu de choses à finir. Hilarie et moi nous sommes allongées ensemble bras dessus bras dessous sur le sol et les avons regardés s'habiller.

Une fois qu'ils sont retournés au travail, elle m'a embrassé et a dit qu'elle s'était beaucoup amusée. Nous nous sommes regardées et avons ri. Je lui ai fait remarquer ses cheveux collés et elle a bien ri de mes bas et bottes déchirés. Elle s'est glissée et a enlevé mes bottes, puis mon tuyau déchiré, que nous avons utilisé pour nettoyer les gouttes de sperme qui avaient coulé ou pulvérisé sur le carrelage de l'arrière-boutique. Sans prendre la peine de nous habiller, nous nous sommes toutes les deux nettoyées avec des lingettes pour bébé que toutes les mères ont dans leur sac à main, puis nous nous sommes maquillées. Alors que j'appliquais mon rouge à lèvres, j'ai senti Hilarie derrière moi et je l'ai sentie embrasser avec précaution d'abord une puis l'autre joue de cul. Je me suis retournée et elle a dit qu'elle espérait que nous pourrions à nouveau nous amuser ensemble. Nous nous sommes embrassées puis nous nous sommes habillées juste au moment où les gars ont dit qu'ils avaient fini.

J'ai conduit jusqu'à la maison sans croire à ce qui venait de se passer. J'avais l'impression que c'était un rêve, mais ma chatte agréablement endolorie m'a assuré que ce n'était pas le cas. Je suis arrivée à la maison juste après 6 heures du matin. Mon mari avait pris sa journée pour s'occuper des enfants à ma place, alors je suis arrivée à la maison et j'ai tranquillement enlevé ma jupe et me suis effondrée sur le lit à côté de lui en portant toujours ma chemise. En m'installant, je l'ai senti se blottir contre moi et j'ai senti sa main caresser mes fesses nues. Il m'a demandé comment s'était passée ma nuit et j'ai répondu que c'était bien. Puis il s'est assis et a dit "Qu'est-ce que c'est ?". Il a allumé la lumière et m'a demandé d'expliquer les deux baisers au rouge à lèvres d'un brun foncé sur chaque joue. J'ai avalé avec force et j'ai dit : "Chéri, tu ne vas pas le croire...".